Bouchées café-choco-amandes

Bouchées café-choco-amandes

Ma maman me racontait encore il y a peu la première fois où elle a reçu ses beaux-parents à dîner.

Cela remonte aux années soixante. Elle était déjà mariée avec mon père, et elle avait mis les petits plats dans les grands pour recevoir mes grands parents. Ma grand- mère était une femme de caractère, assez grande, et mon grand-père avait lui aussi une certaine présence.

Maman avait à l’époque 20 ans, elle avait tout préparé, simple mais bon, le plat de résistance serait un poulet fermier.

Tout se passait bien, jusqu’à ce qu’elle se rende compte que le poulet qu’elle venait de servir fièrement à ses invités n’avait pas été vidé. Elle ne savait pas qu’il fallait vider la volaille… quand elle me le raconte, entre deux sourires, elle en rougi presque encore.

Quand je vois la cuisinière qu’elle est devenue, et elle en a d’ailleurs fait son métier, je me dis que les ratages font partie du parcours de la cuisinière. Enfin, de certaines cuisinières, dont je fais clairement partie.

Cet après-midi, j’ai eu envie de petites mignardises, certainement pour tester mon nouveau moule souple ( j’étais partie acheter du jus d’orange, je suis revenue avec 3 moules en silicone et un livre de cuisine, normal quoi …) avec des empreintes de mini-tartelettes.

Je m’y suis mise, au programme : Bouchées café-choco-amandes et bouchées noisettes- crême pâtissière à la vanille et au safran..

J’ai divisé une pâte sucrée en 2 (1 part pour chaque sorte de bouchées), afin de ne pas me retrouver avec 60 tartelettes identiques.

J’avais besoin de peu de garniture à chaque fois, et au lieu de me lancer à faire une crême pâtissière, je me suis dit que pour si peu j’allais essayer ma « custard » anglaise, sorte de poudre à délayer à chaud dans du lait, et qui est en fait la base de LA crème des ménagères anglaises ! Et oui, la « vraie crème anglaise » est à base de poudre. Déception.

J’ étais tombé nez à nez avec ce produit, et comme je l’avais vu dans un livre de Trish Deseine, je l’avais acheté, me disant qu’il me servirait bien un jour. C’ était aujourd’hui.

A l’ouverture du pot, j’ai un gros doute, une poudre toute blanche, bizarre. J’ai donc sucré cette poudre et dilué tout ça dans du lait, ajouté safran et vanille. Et là, jolie couleur, jolie texture, … ah les voies de la chimie sont impénétrables !

J’ai laissé refroidir, puis j’ai goûté.

C’était infâme.

Pas de goût, une bouillie pâteuse sur la langue, et un persistant arrière-goût de farine. Dégueu à s’en rincer la bouche.

Tout est parti à la poubelle, et je sens que le reste du pot de poudre va bientôt suivre.

J’ai donc changé mes plans.

Et voici ce que j’ai fait …

Pour la pâte sucrée :

200g de farine pâtissière ou T55

85 g de sucre glace

1 jaune d’oeuf

100 g de beurre mou

J’ai mélangé le tout et divisé la pâte en 2

Bouchées café-choco-amandes

Pour la pâte au café, j’ai dilué 1 belle cuillère à soupe de café dans 1 cuillère à soupe d’eau, je les ai ajouté au mélange de base, avec 1 cuillère à soupe de farine pour compenser l’ajout d’eau. J’ai fait une boule et je l’ai mise au frais.

Pour la garniture des tartelettes avec pâte au café :

10 cl de crème liquide légère

150 g de chocolat à cuire

1 cuillère à thé de vanille en poudre

1 oeuf

1  cuillère à soupe bombée de sucre glace

80 g d’amandes effilées, grillées à sec

 Bouchées noisettes- ganache pimentée.

Pour la pâte sucrée aux noisettes

j’ai ajouté 4 cuillères à soupe de poudre de noisettes et ajusté la consistance de la pâte avec un soupçon d’eau. J’ai fait une boule et je l’ai mise au frais.

Pour la garniture des tartelettes avec pâte à la noisettes :

10 cl de crème fraïche liquide

150 g de chocolat à cuire

1 pincée de piment en poudre ou plus selon le goût

Dans les 2 cas, j’ai passé les bouchées 15 minutes au four préchauffé à 200 °C.

Pour les tartelettes à la noisette, j’ai fait 2 essais.

1) Pâte cuite à blanc et garnissage sans cuisson à la seringue, ci-dessous :

2) Tout cuit en même temps :

Résultat : c’est plus joli avec le garnissage sans cuisson, car ma douille était cannelée, elle a laissé des traces (qui disparaissent après passage au four), mais j’ai bien aimé la version cuite.

Ma préférence va aux tartelettes café-choco, elles sont vraiment délicieuses… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.